Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

4 aliments à éviter pour un ventre plat sans ballonnements

/
/
/

4 aliments à ne pas manger quand on veut maigrir du ventre

Ballonnements, constipation, stockage des graisses… Tous les aliments ne sont pas bons pour garder un ventre plat. En voici quatre à éviter si vous souhaitez perdre de l’abdomen. Et auxquels vous n’auriez pas forcément pensé.

Le riz pilaf

Cuire le riz façon « pilaf », c’est un must. Quoi de plus appétissant que d’observer les grains qui se gonflent à mesure qu’on ajoute de l’eau ou un bouillon ? De quoi faire saliver. Et pourtant… ce mode de cuisson a tendance à faire gonfler le ventre en fin de repas.

Le riz est riche en amidon et le reste s’il n’est pas rincé. La cuisson par excès d’eau permet d’évacuer une partie de ce glucide complexe. En optant pour la cuisson pilaf, vous prenez un risque : celui de conserver beaucoup d’amidon dans votre plat.

Résultat : vous consommez beaucoup de glucides, et vous risquez en plus de vous constiper. « Lorsque le transit est ralenti, il est impossible d’avoir le ventre plat », rappelle Marie-Laure André, auteure de Mon cahier stop au sucre (Solar) à nos confrères de Medisite.

Mieux vaut donc privilégier la cuisson à la créole, recommande cette diététicienne. Si l’objectif est de perdre du ventre, mieux vaut aussi se contenter d’un riz nature avec peu de matières grasses en suplément – comme un bouillon chargé en sels et en graisses.

Les choux, brocolis, chou-fleur…

Certains aliments sont connus pour ballonner. C’est le cas des différentes variétés de choux et autres crucifères. Que ce soient brocoli, choux-fleurs et autres choux de Bruxelles, il faut les déguster avec modération.

« Les aliments qui ont tendance à fermenter, donc à créer des gaz dans les intestins, sont l’ennemi numéro un du ventre plat », note Marie-Laure André. Même en surveillant vos apports caloriques, vous risquez de garder un abdomen légèrement rebondi.

Une recette permet d’éviter ces désagréments : la soupe. En mixant les crucifères, vous rompez les fibres qui irritent vos intestins et provoquent les ballonnements. De quoi vous réconcilier avec ce mets !

Flageolets, haricots et autres légumineuses

Les légumineuses sont souvent recommandées en remplacement des féculents classiques (pâtes, pommes de terre, etc). Et elles sont, en effet, excellentes pour la santé. Mais les haricots, flageolets et pois chiches risquent aussi de sensibiliser les intestins exigeants. Provoquant, au passage, des gaz incommodants.

Pour limiter ces manifestations indésirables, il est important de bien tremper les légumineuses avant de les faire cuire. Ajouter une cuillère à café de bicarbonate de soude, au moment de la cuisson, limite aussi les ballonnements. L’ajout d’aliments acides – comme un citron – en fin de préparation peut aussi être intéressant, tout comme l’ajout d’épices dans le plat.

Oignon, ail, poireau…

Poireaux, oignons et ail contiennent des composés soufrés – ces fameuses substances qui nous font pleurer quand on les cuisine. Mais ces composés ont aussi tendance à provoquer des ballonnements, surtout si les aliments sont consommés crus. En plus, ces aliments combinent sucre, soufre et fibres… un cocktail détonnant.

« C’est aussi une histoire de sensibilité personnelle : certaines personnes les digèrent très bien, alors qu’ils ballonnent systématiquement d’autres individus », précise Marie-Laure André. Si vous souffrez de ballonnement, vous pouvez effectuer des tests pendant une semaine, en éliminant tous les suspects.

Si votre ventre dégonfle, vous figurez peut-être parmi les personnes sensibles. Mieux vaut, dans ce cas, limiter sa consommation d’aliments qui favorisent les inconforts digestifs.

Source

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API