Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

30, 40, 50 ans… A chaque âge sa solution minceur

/
/
/

A chaque âge sa solution minceur

A chaque âge sa solution minceur

Selon les périodes de la vie, les kilos sont plus ou moins difficiles à perdre. En cause : les grossesses, les changements hormonaux, les habitudes alimentaires. Notre guide pour limiter la prise de poids et trouver des solutions adaptées, que vous ayez 30, 40 ou 50 ans.

Prendre du poids au fil des ans est inévitable : en France, les femmes prennent en moyenne 7,5 kilos entre 20 et 50 ans. En cause : des paramètres hormonaux, psychologiques et physiques. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’une femme de 50 ans n’ait plus la silhouette de ses 15 ans.

Quelques kilos s’installent insidieusement, il faut savoir les accepter. En revanche, mieux vaut limiter la prise de poids à chaque période sensible et pour cela, adapter son mode de vie et d’alimentation, éventuellement faire appel à un professionnel, nutritionniste ou diététicien, qui saura vous guider quand vous en ressentirez le besoin.

Vous avez 30 ans : l’âge de la stabilisation

C’est l’âge où les femmes se révèlent, s’assument et se stabilisent professionnellement et sentimentalement. Et, par la même occasion, se sédentarisent. Les kilos s’installent plus durablement et commencent à devenir difficiles à perdre.

  • Stoppez les régimes successifs, les sorties et les excès

Tout le monde connaît le fameux effet yo-yo. Dès l’adolescence, certaines (pour ne pas dire la plupart) d’entre nous entament la course aux régimes. S’ils ont des effets plus ou moins encourageants pendant quelques années, ils deviennent tout à fait néfastes à partir de 30 ans.

Cette période de la vie est aussi celle où l’on s’amuse, où l’on sort et où l’on profite. Résultat : les excès alimentaires se succèdent, tout comme les soirées alcoolisées. Ajoutons à cela le cocktail tabac-pilule et le stress pour les citadines, et nous obtenons une prise de poids globale, de la rétention d’eau au niveau du bas du corps et de la cellulite profondément incrustée. Certes, ce tableau est noir et ne touchera pas la totalité des trentenaires. Mais tout de même, il mérite qu’on le prenne au sérieux.

  • Bougez et équilibrez

Que celles qui ont eu la mauvaise idée d’arrêter le sport se reprennent en main dès que possible. Avec l’entrée dans la vie professionnelle, le temps commence à faire défaut, il est vrai. Il est pourtant plus que nécessaire de l’inclure dans son quotidien et d’en faire une habitude. Motivez-vous à plusieurs, entre copines ou entre collègues, et accordez-vous au moins une séance de sport par semaine.

  • Adoptez un nouveau mode de vie

Les sorties, les dîners entre amis, les apéritifs après le travail se succèdent. L’argent et l’indépendance aidant, on a tendance à en profiter. Mais les effets sont là, alors on limite : un verre, trois maximum, du vin rouge de préférence et pas plus d’une fois par semaine.

S’il n’est pas question de renoncer à ces plaisirs, il faut savoir rester mesurée. Il suffit pour cela d’équilibrer. Vous acceptez un dîner, qu’à cela ne tienne, vous mangerez léger le lendemain. Une diète de temps en temps ne fait pas de mal, bien au contraire ! Tout tient à l’équilibre alimentaire. Vous avez un déjeuner professionnel copieux et n’avez pas faim le soir ? Ne forcez pas la nature et contentez-vous de crudités. Sachez enfin qu’entre 20 et 40 ans, le nombre de calories recommandé pour les femmes par l’AFSAA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) et de 1900 calories pour les sédentaires, 2200 pour les femmes actives.

40 ans : un quotidien riche et bien rempli

Entre les variations de poids, le ralentissement du renouvellement cellulaire, les changements hormonaux et les grossesses, autour de la quarantaine, la silhouette connaît un certain nombre de modifications. A chaque grossesse, la majorité des femmes diminuent voire cessent complètement leur activité physique. Or, la vie de famille avec les enfants limite les possibilités de s’y remettre… Résultat : la masse musculaire diminue, la masse grasse augmente et par conséquent, l’organisme brûle moins de calories.

Pour ne rien arranger, on vit en couple. Or qui dit couple, dit dîners, beaucoup plus conséquents pour rassasier monsieur que lorsque l’on vivait seule. Les enfants, les déménagements, les changements professionnels et autres chocs affectifs font aussi de ces années une période particulièrement propice à la prise de poids. Il est naturel, pendant cette période, de prendre entre 2 et 5 kilos. Par ailleurs, la peau perd de sa fermeté. Les grossesses laissent des traces sur la silhouette et les régimes déséquilibrés ne font qu’aggraver la situation. Certaines parties du corps (taille, hanches, ventre et cuisses) développent un surplus de graisse difficile à déloger. Même les plus minces connaissent le relâchement cutané et les kilos au niveau de l’abdomen. La cellulite devient fibreuse, dure et résistante. Les régimes se font de moins en moins efficaces et touchent en premier lieu les seins et les joues…

  • Repensez votre alimentation et acceptez une légère prise de poids

On ne le dira jamais assez : il est inutile d’espérer garder la ligne sans adopter une alimentation équilibrée. Si les repas en famille avec homme et enfants restent riches, la solution est d’alléger le déjeuner et la collation. Le midi, on se contente donc d’une salade avec œuf, thon ou viande maigre, légumes légèrement assaisonnés et un fruit ou un laitage maigre en dessert. Quant au goûter avec les enfants, restez vigilante : va pour une tartine, mais avec du pain complet et une noix de beurre ou de la compote, idéalement un fruit. Pour perdre du poids, les régimes basés sur l’indice glycémique des repas sont recommandés (IG et Slim Data ont notamment fait leur preuve en la matière). Le principe est de rééduquer son centre de satiété en favorisant les aliments à indice glycémique faible (orange, carotte crue, œuf coque, etc.). Les aliments à indice glycémique élevé induisant quant à eux une sécrétion d’insuline qui freine l’amincissement et provoque une sensation de faim.

  • Massez-vous pour atténuer la cellulite et faîtes du sport

Il ne s’agit plus de vouloir retrouver son corps de jeune fille mais de se sentir bien dans sa peau, avec ces quelques kilos supplémentaires, et de lutter contre la cellulite incrustée. Et comme aucun régime n’est efficace contre la cellulite, le meilleur moyen n’est autre que le massage manuel mécanique. Il permet de fluidifier les tissus adipeux indurés, de désengorger les nerfs avoisinants et de remettre en circulation les vaisseaux. Le massage rétablit alors la circulation locale et générale, ce qui permet d’augmenter la combustion des calories.

Enfin, à 40 ans comme tout au long de la vie, il est primordial de conserver une activité physique régulière. Si votre emploi du temps ne le permet pas, profitez de toutes les occasions pour marcher, prendre les escaliers, faire une promenade à vélo : idéal pour occuper les enfants tout en prenant soin de vous.

50 ans et plus : la silhouette change

La cinquantaine est souvent un cap difficile à vivre pour la femme. Au départ des enfants et au stress professionnel s’ajoute la redoutée ménopause qui induit des changements de morphologie et une modification de la répartition du tissu graisseux : on passe d’un profil gynoïde, caractéristique de la femme, au type androïde jusqu’ici réservé aux hommes.

La cessation de l’activité ovarienne et donc de la capacité à donner la vie, la graisse du bas du corps n’a plus de raison d’être. La baisse des œstrogènes accélère la diminution des muscles dans la partie inférieure du corps : la graisse sur les hanches et les cuisses s’estompe, le ventre se relâche, la taille s’épaissit. Bref, la silhouette change. D’autre part, la rétention d’eau augmente, les tissus perdent leur élasticité, le système lymphatique ralentit et l’organisme se charge en toxines. Sans compter qu’avec l’âge et les divers problèmes de santé qui se posent, il devient de plus en plus difficile de faire du sport.

Parallèlement à cela, la chute des œstrogènes ouvre l’appétit et l’on stocke davantage. Passée la cinquantaine, les dépenses de l’organisme diminuent, la masse grasse remplace la masse maigre. Résultat : à calories égales, on grossit.

Pour passer ce cap délicat, il est important de comprendre ce qui se passe dans votre organisme, à quoi sont dus ces changements et comment limiter le processus. Pourquoi ne pas vous faire accompagner par un professionnel ? Vous apprendrez alors quelles sont les bonnes résolutions à prendre quant à votre hygiène de vie. Il existe en effet des principes alimentaires spécifiques à cet âge. Rassurez-vous, il est toujours possible de perdre du poids à la ménopause, même si c’est plus lent.

  • Faîtes des exercices cardio et mangez de plus petites portions

Dans un premier temps, il faut bien entendu conserver une activité physique. Elle permet de préserver la masse musculaire. Au repos, le corps brûle moins de calories, il s’agit donc de compenser en augmentant les dépenses d’énergie avec des activités d’endurance par exemple : randonnée, marche rapide, vélo. Une trentaine de minutes par jour suffisent pour éviter le stockage des graisses. Associez l’endurance à de la gym d’entretien pour galber et à du stretching pour étirer les muscles et votre corps restera dynamique et souple. Les possibilités diffèrent que l’on ait 50, 60, 70 ans. Mais quels que soient votre état physique et votre âge, il est plus que primordial de continuer à marcher, de prendre l’air.

Si vous devez accepter votre nouveau corps et quelques kilos inévitables (deux ou trois), adoptez une alimentation qui saura juguler le processus. A cinquante ans, il est nécessaire de manger moins. L’alimentation doit être pauvre en graisses saturées (gâteaux, viennoiseries, plats préparés), riche en fruits, légumes, céréales complètes, protéines diversifiées et en omégas 3, présents dans l’huile de colza et dans les poissons gras notamment. Pour éviter de grignoter de façon anarchique, goûtez mais pour cela privilégiez les fruits et laitages maigres, éventuellement du pain complet ou des céréales. Et cuisinez : le plaisir que vous y prendrez évitera les frustrations et par la même occasion, vous contrôlerez mieux ce que vous mangez.

  • Et la chirurgie dans tout ça ?

Le recours à la chirurgie n’est pas une fatalité. Mais en cas de peau très distendue sur le ventre, la plastie abdominale, seule façon de retendre les muscles, peut être une solution. L’inconvénient : c’est un acte très douloureux et très cher.

Source

30, 40, 50 ans... A chaque âge sa solution minceur

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API