Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

Comment savoir si son régime est dangereux ?

/
/
/

5 indices qui prouvent que votre régime est dangereux

Comment savoir si son régime est dangereux

Mincir, oui. Faire n’importe quoi pour rentrer dans un jean taille 36, non. Pour maigrir sainement et durablement, découvrez 5 trucs à éviter.

Indice n°1 : il est hypocalorique

Le principe des régimes hypocaloriques est très simple : on réduit les calories, donc on mange moins, donc on maigrit. Généralement organisés en « phases » (« phase d’attaque », « phase de stabilisation »…) ces régimes limitent les quantités : le régime Scarsdale, par exemple, préconise un maximum de 1000 Kcal par jour. Forcément, on maigrit à vitesse grand V !

Dangereux ? Oui, puisque pour une femme de taille moyenne, les spécialistes considèrent qu’il faut entre 2000 et 2200 Kcal par jour pour que l’organisme fonctionne correctement. À éviter…

Indice n°2 : il est (trop) riche en protéines

Pour maigrir, les protéines sont incontournables : ces grosses molécules coupe-faim prolongent la satiété et évitent les grignotages entre les repas. Par ailleurs, elles participent à la construction musculaire, donc contribuent à augmenter le métabolisme basal.

Les régimes hyperprotéinés privilégient les protéines au détriment des lipides et des glucides : la perte de poids se fait progressivement avec une solide phase de stabilisation à la fin.

Sauf qu’évidemment, ce déséquilibre alimentaire a des conséquences sur la santé. Sur le court terme, on observe d’abord un déficit en vitamine C : la fatigue apparaît, le teint devient terne et, surtout, le système immunitaire est affaibli. Au bout de quelques semaines, des troubles rénaux peuvent apparaître, ainsi que des troubles intestinaux liés au manque de fibres alimentaires.

Indice n°3 : il exclut certains aliments

Les régimes d’exclusion ont une caractéristique commune : ils excluent une famille d’aliments. Le régime Atkins, par exemple, supprime les glucides – pas de pain, pas de pâtes, pas de fruits. Le régime Mayo, lui, exclue carrément les glucides, les laitages et les lipides. La perte de poids est très rapide… mais dangereuse.

Sur le court terme, le risque toutefois n’est pas très élevé : dès l’arrêt du régime, on subit un solide effet yo-yo qui nous fait reprendre tous nos kilos chèrement perdus. Mais après plusieurs semaines, des carences en vitamines et en minéraux apparaissent… et c’est la santé qui en pâtit.

Indice n°4 : il impose les menus

« Jour 1, petit-déjeuner : 1 jus de fruit frais + 1 tranche de pain complet + 1 noisette de beurre »… Si les régimes stricts nous évitent (au moins) la fameuse question « qu’est-ce qu’on mange ? », la frustration, elle, n’est jamais loin.

En effet, les menus imposés ne tiennent pas toujours compte des goûts de la personne… donc de son plaisir. Et, à moins d’avoir une volonté de fer, un craquage proportionnel à la durée de la privation est quasi-inévitable. Dévastateur pour la ligne.

Indice n°5 : il n’est pas associé à une activité physique

Pas de secret : l’équation gagnante pour maigrir sainement et durablement c’est « alimentation équilibrée + activité physique régulière ». Tout seul, le régime aide à perdre les kilos superflus : toutefois, il est nécessaire de sculpter la silhouette (par exemple grâce à des exercices de renforcement musculaire et/ou grâce à un sport cardio) pour s’affiner visiblement. Par ailleurs, l’activité physique entretient la masse musculaire… ce qui contribue à booster la dépense calorique au quotidien !

Source

 

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API