Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

Le secret pour perdre du poids ? Lentement mais sûrement !

/
/
/

Perte de poids : miser sur la régularité
Le secret pour perdre du poids : Lentement mais sûrement

Le surpoids et l’obésité constituent un vrai problème de santé publique, qui peut nécessiter le suivi d’un régime alimentaire dans le cadre d’une prise en charge par un professionnel de santé. Attention cependant à ne pas se lancer dans n’importe quel régime amaigrissant, au risque d’être exposé à des risques importants pour la santé comme un déséquilibre nutritionnel.

Dans une récente étude publiée dans la revue « Obesity », des chercheurs de la Drexel University évoquent la meilleure astuce à suivre pour une perte de poids durable: appliquer le fameux adage « lentement mais sûrement ». Ils expliquent en effet qu’une perte de poids régulière et stable sur le long terme est la clé pour réussir un régime. Leurs travaux ont consisté à étudier 183 participants et à leur faire suivre un rééquilibrage alimentaire pendant plusieurs semaines.

Les résultats ont montré que les personnes dont le poids a le plus fluctué au cours des premières semaines ont eu des résultats plus faibles un à deux ans plus tard par rapport aux personnes qui ont perdu un nombre de kilos constant chaque semaine. « Il semble que développer des comportements stables et répétés, par rapport à sa consommation alimentaire et à son objectif, dès le début d’un programme de contrôle de son poids est important pour maintenir ces changements sur le long terme. », explique l’auteure principale de l’étude, Emily Feig.

La perte de poids ne doit pas fluctuer

Les chercheurs souhaitaient en effet découvrir pourquoi certaines personnes réussissent moins ce type de programme que d’autres et identifier les facteurs qui peuvent l’expliquer. Pour le savoir, ils ont inscrit des personnes ayant un poids excessif ou obèses dans un programme de perte de poids sur un an. Période durant laquelle les participants ont reçu des repas de remplacement et suivi des objectifs comportementaux.

Ces derniers consistaient à s’auto-surveiller, contrôler le nombre de calories ingérées et augmenter leur activité physique. Parallèlement, ils assistaient également à des réunions de groupes chaque semaine où ils étaient pesés puis ont été pesés une dernière fois deux ans après la fin de ce programme. Enfin, ils devaient également signaler leurs attitudes vis-à-vis de l’alimentation comme leurs envies compulsives, leur consommation de nourriture sous le coup de l’émotion et leur confiance en eux pour réguler leur apport alimentaire.

Les chercheurs ont constaté qu’une plus grande fluctuation du poids au cours des douze premières semaines du programme prédisait un contrôle plus difficile du poids dans les 12 mois et même les 24 mois qui suivent. Par exemple, une personne qui perd 2 kilos en une semaine mais qui en reprend un la semaine suivante puis qui reperd 500 grammes aura de moins bons résultats qu’une personne qui perd 500 grammes par semaine pendant la même période.

« Fixez-vous un programme que vous pouvez tenir »

Par ailleurs, les personnes qui ont signalé au début de l’étude une faible consommation de nourriture sous le coup de l’émotion et un faible taux de « craquage » mais dont la perte de poids fluctuait les premières semaines ont montré une perte de poids moindre dans l’ensemble. « Cela suggère qu’une perte de poids stable, plutôt que les comportements envers les aliments, est beaucoup plus important pour prédire qui va réussir à perdre du poids sur la durée.« , estiment les chercheurs.

Ces derniers souhaitent néanmoins mener d’autres études pour comprendre exactement pourquoi certaines personnes présentent une variabilité dans la perte de poids plus importante que les autres. Il est encore trop tôt pour l’affirmer, mais les chercheurs affirment que cette étude met en lumière une méthode potentielle pour adhérer efficacement aux objectifs de perte de poids.

« Fixez-vous un programme que vous pouvez tenir de semaine en semaine, même si cela signifie qu’il faut perdre quelques grammes chaque semaine. », affirme le Pr Michael Lowe, co-auteur de l’étude. Mais leurs conclusions précisent que le plus important demeure le fait que le programme corresponde le mieux aux caractéristiques de la personne. C’est également ce que recommande l’Anses*: cette démarche doit faire l’objet d’une prise en charge par des spécialistes qui seront les plus à même de proposer la meilleure solution.

*Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Source link

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API