Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

Les conseils d’une naturopathe pour une perte du poids durable

/
/
/

Minceur : les conseils d’une naturopathe pour une perte du poids durable

Les conseils d'un naturopathe pour une perte du poids durable
Dans une démarche de perte du poids, mieux vaut se faire accompagner pour ne pas mettre sa santé en danger et obtenir des résultats concrets et durables. Lesly Louet, naturopathe et réflexologue, nous livre ses conseils.

L’avantage de la naturopathie ? elle permet un suivi complet et fait appel aux médecines douces pour proposer de solutions naturelles complémentaires qui agissent en synergie. Pour notre naturopathe, il est impératif d’adopter une double approche à la fois nutritionnelle et comportementale si l’on veut perdre du poids sans reprendre les kilos perdus par la suite.

Étape n° 1 : avoir une bonne raison de perdre du poids

Avant de se lancer dans toute démarche de perte de poids, il faut y voir un bénéfice et donc une motivation. Mieux vaut donc y réfléchir en amont et si les bénéfices sont inférieurs à l’effort à fournir, il faudra se demander quels sont les freins éventuels.

Un suivi psychologique, mais aussi en sophrologie ou en hypnose serait ici tout indiqué pour trouver les blocages. Perdre des kilos et maintenir ensuite son poids peut parfois impliquer une modification globale du mode de vie. Ce dernier doit être accompagné, pour permettre au patient de comprendre l’origine de son surpoids.

Les études prouvent que pour une perte de poids durable, il faudra effectuer un suivi sur 3 ans et un maintien de poids sur 3 ans pour considérer que la bataille est gagnée. Un accompagnement en médecine douce tant pour adopter de bonnes habitudes que pour entretenir sa motivation sera donc intimement lié à la réussite d’un projet de perte de poids. Qu’il s’agisse d’un naturopathe, d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise ou en ayurveda, d’un sophrologue, d’un coach, d’un réflexologue ou d’un hypnothérapeute, le thérapeute restera un accompagnateur de ce changement, mais ce sera à vous de jouer une fois à la maison.

Étape n°2 : adopter la bonne approche alimentaire

Dans une démarche de perte de poids, on parlera de refaire un équilibre alimentaire et non pas de se mettre au régime. Le but : revoir la nutrition dans sa globalité en adoptant les apports en fonction de son activité physique.

Les pré-requis :

-Consommer suffisamment de protéines (qu’elles soient animales ou végétales) afin de conserver sa masse musculaire.

-Veiller à ne pas avoir de déficits en neuromédiateurs. Par exemple, si l’on est épuisé il faudra commencer par remonter le niveau de dopamine, ou encore, s’il y a une appétence particulière au sucre il y a peut-être une déficience en sérotonine et l’on pourra alors utiliser les plantes pour rééquilibrer les déficits.

-Vérifier qu’il n’y a pas de désordres particuliers au niveau intestinal.

Une fois ces points vérifiés, on pourra alors commencer son rééquilibrage alimentaire. Les règles de base à connaître absolument pour perdre du poids :

-Consommer des fruits et légumes de saison

-Ajouter à son alimentation de bonnes huiles végétales (colza, noix, chanvre, cameline, lin…)

-Consommer au minimum une fois par semaine de petits poissons gras pauvres en métaux lourds et riches en oméga 3 (sardine, anchois, maquereau, hareng…)

-Supprimer les aliments raffinés (pain blanc, pâtes blanches, aliments riches en sucre…) pour privilégier les céréales semi-complètes ou complètes (graines de sarrasin, avoine, quinoa, épeautre, mais, orge, seigle…)

-Consommer des légumineuses au minimum 2 à 3 par semaine pour leur apport en vitamine B (lentilles, pois chiche, pois cassé, fèves, haricots secs, haricots rouges, flageolets…).

Autre réflexe à adopter : veiller à une bonne répartition des apports sur la journée. Pour permettre au corps de puiser dans les réserves de graisse, on opte soit pour un petit-déjeuner soit pour un dîner sans sucre. Le petit-déjeuner sans sucre peut être composé d’un avocat avec deux tranches de jambon ou une poignée d’oléagineux avec de l’avocat et du fromage. Lors du repas de midi, on apporte les protéines animales si l’on en consomme, comme une viande avec une portion de légume et un petit peu de céréales. Le dessert est optionnel, mais si l’on a une envie sucrée, on choisit un fruit ou une compote sans sucre ajouté.

La collation n’est pas réservée aux enfants, le cerveau adulte a aussi besoin d’apports réguliers pour garder énergie et concentration, et la collation permet d’avoir moins d’appétit pour le soir. On peut opter pour un fruit, une compote sans sucre, un pancake fait maison avec un fromage blanc de brebis ou de chèvre et des oléagineux, de la crème de sésame ou d’amande à tartiner sur du pain des fleurs, les options ne manquent pas ! Enfin, le soir, mieux vaut privilégier les crudités et légumes cuits avec un peu de céréales ou de légumineuses en petite quantité.

Étape n°3 : inclure une activité physique dans ses habitudes

Se (re)mettre à bouger, c’est aussi intéressant pour la perte de poids que pour entretenir son capital santé. Pour rester motivée, on choisit une activité qui nous plaît et d’oxygéner le corps régulièrement. Autre idée simple et efficace : utiliser un podomètre ou une application dédiée afin d’avoir une idée du nombre de pas que l’on fait chaque jour (en sachant que la moyenne doit être de 7500 pas).

Si l’on n’a pas spécialement l’occasion de bouger dans la journée, on pourra pratiquer 30 minutes de marche active 3 fois par semaine. La marche active est une marche durant laquelle on est capable de parler sans s’essouffler. En conservant une cadence qui correspond à son rythme, on augmentera sa capacité à aller plus vite au fur pour augmenter sa consommation énergétique.

Source

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API