Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

Les myrtilles : pourquoi il ne faut pas s’en priver

/
/
/

Découvrez les bienfaits santé des myrtilles
Les myrtilles : pourquoi il ne faut pas s'en priver

Cette petite baie savoureuse était utilisée jadis pour soigner la diarrhée, la dysentaerie et le scorbut. Depuis, on lui a découvert bien d’autres atouts…

Ce petit fruit sauvage qui fait le bonheur des cueilleurs à la fin de l’été renferme une pulpe gorgée de jus, aigre-douce et légèrement astringente ; elle fait sourire les enfants lorsqu’elle colore de violet leur langue et leurs petites quenottes. Une teinte sombre qui fait toute la force de cette baie peu énergétique et peu sucrée…

Elle stimule la vision nocturne

La myrtille et quelques-uns de ses cousins (mûre, raisin, pruneau, cerise sauvage, airelle…) sont traditionnellement utilisés pour stimuler l’acuité visuelle. D’ailleurs, durant la Seconde Guerre mondiale, les pilotes britanniques avaient pour ordre d’améliorer leur vision nocturne en consommant de la confiture de myrtille ! « Les connaissances actuelles confirment cet usage. Les flavonoïdes (antioxydants) de la myrtille renforcent le réseau sanguin de la rétine, ce qui contribue à ralentir la dégénérescence maculaire », explique le spécialiste des extraits végétaux Nicolas Oger dans son livre « 20 super fruits pour votre bien-être » (éd. Presses du Châtelet). Pour une meilleure protection de la rétine, les vitamines antioxydantes sont un bon complément à la myrtille. Afin de renforcer son action, on peut la consommer avec du kiwi (pour la vitamine C), des abricots ou des carottes (pour le bêta-carotène), et des noix (pour la vitamine E).

Elle lutte contre le vieillissement cellulaire

En plus de ses flavonoïdes qui luttent contre l’oxydation de nos cellules, la myrtille contient un taux important d’anthocyanes, des substances bioactives qui ont la capacité de repousser les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire. En outre, ces composants parviennent à neutraliser les molécules d’oxygène réactives qui entrent en jeu dans le syndrome métabolique, occasionnant divers troubles d’origine glucidique, lipidique ou vasculaire, lesquels, associés à une surcharge pondérale, peuvent générer diabète et troubles cardio-vasculaires.

Elle est de tous les régimes !

En cuisine, la myrtille a de sérieux atouts saveur et de belles qualités diététiques à faire valoir. C’est avant tout un fruit peu calorique mais il est aussi peu sucré, assez riche en eau et en fibres. D’où l’intérêt de l’inviter régulièrement à table, frais ou surgelé, sans ajout de sucre lorsque l’on surveille sa ligne ou que l’on recherche des idées de recettes légères dans le cadre d’un régime.

Ses atouts santé

• Championne de la vision : elle a prouvé ses effets contre la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) en favorisant la bonne vascularisation de la rétine.

• Sa richesse en anthocyanes (420 mg/100 g) combat le vieillissement cellulaire.

• Peu calorique et peu sucrée, c’est un petit fruit minceur !

Pour profiter de ses bienfaits santé…

• La bonne dose. Avalez chaque jour entre 2 et 4 cuillerées à café de myrtilles séchées bio. Ce qui correspond à 100 à 200 g de fruits frais ou surgelés ou 30 à 60 ml de pur jus.

• En « traitement » pour la vue. Comptez 500 ml de pur jus, 500 g de fruit frais ou 6 à 8 cuillerées à café de fruits séchés par jour. Faites l’une ou l’autre de ces cures durant 1 à 2 mois.

• Pour bénéficier pleinement de son potentiel antioxydant, il est déconseillé de la consommer dans les produits laitiers, les protéines de lait diminuant l’efficacité de ce piégeur à radicaux libres. Préférez donc le lait de soja, d’amande, de chanvre ou de riz.

Son CV. 59 Cal/100g (crue) Protéines 0,8 g Lipides 0,3 g Glucides 11 g Fibres 2,4 g

Source link

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API