Perdre du Poids Rapidement

Tous les articles du web pour savoir comment perdre du poids

Sept régimes au banc d’essai d’experts nutritionnistes

/
/
/

Sept régimes au banc d’essai
Sept régimes au banc d'essai d'experts nutritionnistes

FAIT DU JOUR. A l’approche des vacances, les Français sont nombreux à tenter de perdre des kilos. Etre moins gros fait du bien. Mais pas à n’importe quel prix. Voici notre palmarès.

Il y a des moments où l’on pense avoir atteint les limites de l’absurde. Mais non, elles continuent d’être sans cesse repoussées. C’est le cas des régimes, toujours plus farfelus, que de nombreux Français, femmes et hommes d’ailleurs, suivent juste avant l’été, inquiets de l’épreuve du maillot sur la plage. Difficile d’imaginer que certains choisissent leur menu en fonction de leur groupe sanguin. N’avalent que des aliments roses, sucent des glaçons, reniflent de l’huile de pamplemousse pour couper la faim. Et ces diètes, imaginées par des «docteurs», font des émules car de plus en plus de Français ont des problèmes de poids.

Dans l’Hexagone, 1 adulte sur 2 est en surpoids, et 1 sur 6 est obèse selon Santé Publique France. Alors, oui, un régime peut faire du bien. Mais pas n’importe lequel ! La preuve, nous avons sélectionné sept d’entre eux que l’on a fait analyser par trois experts de l’alimentation. Résultats : leurs notes vont de 0,5 à 8/10.

La première règle à suivre pour choisir celui qui vous correspond : bannir les diètes extrêmes. «Dès qu’on perd plus de quatre kilos par mois, c’est trop !» prévient ainsi l’un de nos experts, Jacques Fricker. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), elles peuvent avoir des conséquences néfastes pour les os, le cœur et les reins, engendrer des troubles psychologiques et alimentaires. Et puis, il faut aussi éviter d’enchaîner les régimes pour remédier à l’effet yo-yo.

«Le corps est privé. Dès que le patient se met à remanger normalement, son corps stocke la graisse. A chaque régime, il grossit toujours plus», explique la nutritionniste Laurence Plumey. L’un de ses patients, Julien, 54 ans, a subi les conséquences de ces diètes. Il y a deux ans encore, il pesait 130 kg. «Je suivais des régimes crève-cœur. Une pomme le matin, un yaourt le soir pendant quinze jours», se souvient-il. «Tu as aussi fait le régime du steak de cheval», lui rappelle sa femme. Grâce à la diététicienne, il a appris à rééquilibrer son alimentation. «Quand je fais un écart, je rectifie, je ne me prive pas», lance-t-il, aujourd’hui délesté de 41 kg. Dernière règle d’or donc : ne pas hésiter à consulter un professionnel qui permettra de mieux analyser vos besoins et les raisons de votre prise de poids. Et ne jamais supprimer la notion de plaisir, au risque d’engendrer de la frustration et à long terme … une reprise pondérale.

1. Dash : 8/10

C’est quoi ?

Mis au point dans les années 1990, le régime américain Dash (Dietary Approaches to Stop Hypertension) a pour objectif de prévenir l’hypertension artérielle mais ses bienfaits vont bien au-delà. Il est riche en végétaux, pauvres en graisses et en sucres.

L’avis.

Nos experts lui donnent la meilleure note. Selon le docteur Fricker, «il est bon pour la santé et se rapproche de la méthode crétoise». Cette diète, riche en fruits et légumes, pauvre en sel, avec des apports lipidiques modérés, a été «très étudiée scientifiquement», rappelle Jean-Michel Lecerf, convaincu. Corinne Cheval mentionne juste quelques défauts. Selon elle, la suppression du sel peut être déprimante à long terme. Et elle regrette surtout que le Dash diminue la consommation d’huile d’olive, de noix, de colza et de poissons gras. «Ils jouent un rôle important dans l’élasticité du système cardiaque ou la fluidité du sang. Si on mange trop de fruits et légumes, on risque d’être ballonné.»

2. Acide Base : 7,3/10

C’est quoi ?

Une méthode alimentaire qui part du constat que le corps humain contient trop d’acidité, responsable de fatigue, du vieillissement prématuré et de prise de poids. Pour retrouver sa forme et maigrir, il faut donc, selon ce régime, diminuer les aliments acides, comme le fromage et la viande, et privilégier les produits basiques, soit les fruits et légumes.

L’avis

C’est un régime équilibré, le Dash en mieux pour Corinne Cheval. «Il privilégie les légumes, les graines germées, les pois chiches, les volailles… Ce qui permet de préserver les reins et le foie», analyse-t-elle. Mais il est néanmoins dommage pour Jacques Fricker qu’il exclue trop le poisson ou la viande. «On peut faire mieux» note-t-il. Jean-Michel Lecerf, peu convaincu, juge cette méthode intéressante mais compliquée à mettre en place et ce régime «peut être obsédant et perturbant».

3. Weight Watchers : 7/10

C’est quoi ?

Apparue aux Etats-Unis dans les années 1960, cette méthode, très connue, est basée sur un système de points attribués à chaque aliment en fonction de ses calories. Ceux qui adhérent à ce programme suivent des réunions chaque semaine.

L’avis

Plutôt sain. «Il est assez diversifié, lâche Jacques Fricker. Il est un peu rigide et assez répétitif, mais il n’y a aucune raison de l’arrêter si on se sent bien.» Même constat chez Jean-Michel Lecerf pour qui ce régime est basé sur l’apprentissage de la cuisine et des quantités : «C’est le régime commercial le plus satisfaisant.» Mais «dire aux gens, si vous mangez trois carrés de chocolat, il faudra réduire tel ou tel aliment au repas suivant peut être frustrant», poursuit-il. Corinne Cheval approuve le concept de réunions mais s’interroge sur le système culpabilisant. «On mange en pensant à des points. Le plaisir ne doit pas être punitif.»

4. La chrononutrition : 6,3/10

C’est quoi ?

La méthode du docteur Alain Delabos est une réorganisation de l’alimentation basée sur notre horloge biologique. Il s’agit de manger les aliments à la bonne heure : gras le matin, dense le midi, sucré l’après-midi et léger le soir.

L’avis

Mitigés. Selon Jean-Michel Lecerf, ce régime ne tient pas la route scientifiquement et induit des troubles alimentaires car il repose aussi sur la dissociation d’aliments qu’il ne faut pas manger ensemble. Pour Jacques Fricker, cette méthode fonctionne plutôt bien mais pas pour les bonnes raisons. «Son efficacité est davantage due au fait que certains aliments ne sont pas consommés à des heures conviviales comme le fromage, à déguster le matin. Forcément, on en mange moins qu’autour d’un verre de vin à un dîner entre amis.» Corinne Cheval est moins sévère. «Ce régime prévoit un déjeuner équilibré, un dîner léger. Il permet une collation à 17 heures, ce qui évite de se jeter sur le repas du soir.»

5. Comme j’aime : 5,5/10

C’est quoi ?

C’est une marque de plats «light» préparés. L’idée est simple, le patient se fait livrer ses repas à domicile et n’a plus qu’à les réchauffer.

L’avis

Ils ont choisi d’évaluer davantage le concept (proposé aussi par Kitchendiet ou Dietbon) que la marque. Pour Jacques Fricker, il est utile pour les gens qui n’ont pas envie ou le temps de cuisiner. «Il peut être suivi un à deux mois, au bout d’un moment, une certaine lassitude s’installe. Les matières grasses contenues dans ces plats ne sont pas toujours de bonne qualité», note-t-il. Et problème, lorsqu’on l’arrête, on n’a pas appris à cuisiner plus sainement. Jean-Michel Lecerf fait le même constat : «On tombe dans l’assistanat.» Corinne Cheval, elle, tacle les propriétés nutritives. «Ces repas sont très chargés en amidon avec beaucoup de féculents pour des femmes souvent sédentaires. Il manque de protéines.» Petit avantage, ils sont intéressants pour ceux qui ont un bon coup de fourchette.

6. Dukan : 1,5/10

C’est quoi ?

Mis au point par le docteur Pierre Dukan, ce régime vante une perte de poids très rapide. Cette méthode où la phase d’attaque propose des protéines à volonté (oeufs, saumon, jambon…) est l’une des plus suivies en France.

L’avis

Ils dénoncent un régime aux effets catastrophiques pour la santé. Corinne Cheval reçoit dans son cabinet des patients qui ont suivi Dukan. «Ils ont souffert de crampes, d’insuffisance rénale. Ils maigrissent très vite, du coup le foie n’a pas le temps de prendre en charge toute cette graisse et ils développent une stéatose hépatique, soit un foie gras.» Jacques Fricker abonde : «Au bout d’un mois, les patients perdent du muscle.» C’est simple, pour lui, il est à proscrire. D’autant plus qu’il conduit à une reprise pondérale. Jean-Michel Lecerf, lui, rappelle qu’il est trop riche en protéines et en sel et pauvre en fibres. «Ce sont les conclusions du rapport de l’Agence nationale de sécurité alimentaire de l’alimentation de 2010.»

7. Végane : 0,5/10

C’est quoi ?

C’est le régime le plus à la mode, vanté par des stars dont DiCaprio ou Beyoncé. Ce mode de vie consiste à rejeter tout produit provenant de l’exploitation animale, à bannir la viande, le poisson, le lait, les oeufs et le miel. Les véganes se nourrissent de fruits, légumes, céréales, noix et légumineuses.

L’avis

Le plus dangereux, alertent nos spécialistes. Jacques Fricker le répète : les protéines végétales ne sont pas suffisantes pour l’organisme, d’où le risque de fonte musculaire, de fatigue accrue et de basculement dans l’anorexie. Corinne Cheval reçoit des patients épuisés. «Certains n’avaient plus de force, ils perdaient leurs cheveux, étaient souvent malades.» La flore intestinale des adultes qui suivent ce régime n’a pas l’habitude de digérer autant de protéines végétales, prévient-elle. Jean-Michel Lecerf continue de distribuer les mauvais points. Et insiste : «Il est très déconseillé aux enfants, aux adolescents, aux femmes enceintes et aux personnes âgées.»

 -

Qui sont nos experts ?

 -

Ils ont été très à la mode, ont marqué des générations ou continuent de l’être. Alors, nous avons décidé d’évaluer ces sept régimes, que bon nombre d’entre nous connaissent pour en avoir suivi au moins l’un d’entre eux. Mais comment ? Nous avons demandé à trois experts reconnus de les noter (sur 10 et nous restituons la moyenne).

D’abord, le docteur Jacques Fricker, médecin nutritionniste à l’hôpital Bichat. Cet ancien chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est un des papes de l’alimentation. Il a écrit plusieurs livres comme «Maigrir avec la méthode 2-4-7» ou encore, dès 2002, «le Nouveau Guide du bien maigrir».

Corinne Cheval, 52 ans, est à la fois nutritionniste, diététicienne et phytothérapeute depuis trente ans. Elle exerce dans un cabinet du VIII e arrondissement de Paris.

Quant à Jean-Michel Lecerf, médecin, de renommée internationale, il est spécialiste en endocrinologie et ès maladies métaboliques, dont l’obésité. Il dirige le service de nutrition à l’hôpital Pasteur, à Lille.

Ces trois spécialistes ont ensuite, individuellement, réalisé leur classement en se basant sur la fiabilité de ces régimes, leurs conséquences sur la santé et leur efficacité. S’ils ont globalement le même avis et que leurs notes ont été souvent les mêmes, ils n’ont pas hésité à être sévères et ont frôlé parfois le zéro…

 -

Source link

(*) Liens affilés / Images en provenance de Amazon Product Advertising API